ESF Static french 1
      09 84 15 29 13
 
ESF Promo-11042016-Static

Histoire du Jute

Le Jute et sa culture

Conférence des Nation Unies sur le Commerce et le Développement accord portant mandat du Groupe d'Etude International du Jute. La totalité de l'accord est disponible en Français (format PDF).
 
A propos du Jute
 
Jute est le nom commun des plantes du genre Corchorus, plantes tropicales annuelles de la famille des Tiliacée. Plusieurs espèces du genre peuvent être exploitées pour produire de la fibre de Jute, mais les deux espèces principalement cultivées à cet effet sont Corchorus capsularis et Corchorus olitorius

Le Jute est une plante herbacée de la famille des Tiliacée, cultivée dans les régions tropicales pour ses fibres. Jute est aussi le nom donné à ces fibres textiles, appelées aussi chanvre de Calcutta.
 
La plante
 
La plante, de type herbacée mesure 3 à 4 mètres de haut avec une tige de la grosseur d'un doigt humain. Les feuilles mesurent de 10 à 15 cm de long et 5 cm de large. Les fleurs sont de petites tailles et de couleur jaune. La fibre de Jute exploitable correspond aux vaisseaux de phloème situés sous l'écorce de la tige principale.

Le Jute pousse dans un climat chaud et humide, sur un sol de type alluvial ou argilo sableux. Il nécessite des précipitations moyennes de 75 à 100 mm pendant la phase de croissance. Les régions historiquement les plus prospères sont les vallées du Gange et du Brahmapoutre, mais le Jute peut pousser dans tout autre milieu satisfaisant à ces conditions.

Le berceau de leur culture se situe en Inde, et dans le Bangladesh actuel, dans les vallées du Gange et du Brahmapoutre. Ces deux pays rassemblent 80 % des surfaces consacrées à cette culture.

Le Jute est cultivé depuis très longtemps dans la région du Golfe du Bengale. Les premières exportations vers l'Europe de l'Ouest datent des années 1790, la fibre était alors utilisée dans la fabrication de cordes. En 1822, la première manufacture de filage du Jute fut créée à Dundee en Ecosse. La ville devint rapidement le centre de cette industrie. Dès 1855, l'Inde développa sa propre capacité à transformer le jute, Calcutta devenant la capitale de cette activité. Lors de la partition de l'Inde en 1947, une partie de la production se retrouva alors localisée dans le Pakistan Est (aujourd'hui Bangladesh).

Aujourd'hui, la production se situe principalement en Inde et au Bangladesh. Néanmoins de nombreux pays le cultivent : Bhutan, Brésil, Cambodge, Cameroun, Chine, Egypte, Iran, Myanmar, Népal, Pakistan, Pérou, Thaïlande, Ouzbékistan et Viêtnam. Leur production est toutefois sans commune mesure avec celle de l'Inde et du Bangladesh.

La fibre
Le Jute, en tant que fibre, est peu adapté à la production de tissus pour l'habillement, à cause de sa trop forte teneur en lignine naturel, bien que cela soit possible après traitement. Il subit aussi la concurrence des matières synthétiques.

Son débouché principal est longtemps resté la fabrication de sacs d'emballage et de transport. Le Jute sert aussi à la fabrication de cordes. On cherche désormais à diversifier son utilisation dans le tissu d'ameublement et notamment dans le domaine du géotextile, c'est-à-dire de tissus grossiers destinés à retenir la terre.

Un accord international, en date du 27 avril 2002, a mis en place un « Groupe d'étude international du Jute », dont les principales missions sont d'assurer la promotion de cette fibre et la transparence du marché.

La culture du Jute
En Inde, les graines de jute sont semées entre Mars et Mai sur un sol très préparé, labouré 5 à 6 fois et amendé. Elles sont semées en semis direct, espacées de 10 à 15 cm et germent en 2 à 3 jours. Jusqu'à la taille de 8-25 cm, les plantules auront été désherbées 2 à 3 fois, et la surface du sol ratissé 3 à 4 fois.

Un rendement moyen obtenu sans apport d'engrais est de 1600 kg/hectare. La Culture du Jute est une Culture Pluviale.

La plante est récoltée après la floraison, avant que les fruits ne soient mûrs, soit environ 4 à 5 mois après le semis. En Inde, la récolte a lieu d'août à septembre. La coupe et l'extraction des fibres se fait entièrement à la main. Les plantes sont coupées à la faux au niveau du sol, puis sont attachées en bottes et mises à sécher avant d'en retirer les feuilles.

La fibre représente environ 6% du poids de la masse verte. Les rendements sont en moyenne de 800 à 1600 kg/hectare en Inde, avec des maximums de 2400 kg/hectare.

Sa complète biodégradabilité en fait un produit Ecologique et par la même occasion fertilisant (2 tonnes d'apport de matière organique par are en 2 ans).

Le processus en 10 points après la récolte du Jute :

1. Plantes coupées
2. 3 – 6 jours à sécher
3. 10 à 30 jours sous l’eau pour ramollir les tissus
4. Plantes désagrégées
5. La tige est alors aplatie et écrasée, ce qui permet d’extraire facilement les fibres
6. Fibre
7. Nettoyage – Etirement – Enroulement - Filage (Travail uniquement manuel)
8. Filature : Huile, Eau, Emulsifiant pour adoucir la fibre (Travail manuel et industriel)
9. Fil
10. Textiles

Une fois le textile obtenu, nos sacs sont fabriqués dans notre unité de production à Calcutta.

La production
La production mondiale de Jute et fibres apparentées est de l'ordre de 3 millions de tonnes (2002), dont l'Inde fournit 60 % et le Bangladesh 30 %. La plus grande partie de la fibre est transformée localement.

Politique économique
Peu connu du grand public, le Jute est la fibre naturelle la plus produite dans le monde. Sa culture est d'une importance capitale pour une vaste population d'agriculteurs d'Asie du Sud-est, d'autant qu'elle concerne des pays parmi les plus pauvres de la planète. On estime que la Culture du Jute emploie directement et indirectement onze millions de personnes.

Un groupe d’étude International du Jute a été mis en place en 2001 lors d’une conférence des Nations Unies sur le commerce et développement. Conscientes de la nécessité de promouvoir et d'entreprendre des projets et des activités visant à accroître les recettes tirées du Jute par les pays en développement producteurs de Jute contribuant de ce fait à atténuer la pauvreté dans ces pays. La date d'entrée en vigueur de cet accord est le 27 avril 2002, date à laquelle les Gouvernements de l'Inde, du Bangladesh, de la Suisse et de la Communauté européenne ont entériné cet accord. Cet accord porte mandat du Groupe d'étude international du Jute. Cette entité est considérée comme succédant à l'Organisation internationale du Jute.


Les objectifs du Groupe sont les suivants

S'employer à résoudre les problèmes d'atténuation de la pauvreté, d'emploi et de mise en valeur des ressources humaines, en particulier les femmes, dans le secteur du jute.

Faire œuvre de sensibilisation en ce qui concerne les effets bénéfiques de l'emploi du jute en tant que fibre naturelle respectueuse de l'environnement, renouvelable et biodégradable.

Favoriser l'expansion du commerce international du jute et des articles en jute en maintenant les marchés existants et en développant des marchés nouveaux, notamment par le lancement de nouveaux articles en jute et la mise au point de nouvelles utilisations finales du jute.

Améliorer l'information sur le marché en vue d'assurer une plus grande transparence du marché international du jute en collaboration avec d'autres organismes, dont l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Lancer, parrainer, superviser, surveiller et faciliter des projets et des activités connexes visant à améliorer les conditions structurelles de l'économie mondiale du jute et le bien-être économique général des personnes qui travaillent dans ce secteur.

Le Groupe international d'étude sur le Jute est accessible sur Internet :
http://www.jute.org

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement accord portant mandat du Groupe d'Etude International du Jute.
La totalité de l'accord est disponible en Français (format PDF).